Cercle Généalogique Poitevin
Les adresses du cercle La page d'accueil d'herage.org

Charles VII le Victoreux


Détail d'un portrait par J. Fouquet. (Musée du Louvre, Paris.)

Né à Paris le 22 février 1403, mort à Mehun-sur-Yèvre, le 22 juillet 1461, comte de Ponthieu et duc de Touraine le futur Charles VII est le fils cadet de Charles VI et d'Isabeau de Bavière. Il sera roi de France de 1422 à 1461. A la mort de ses frères aînés, il reçoit le titre de Dauphin en 1417.

En 1418, en pleine guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons, l'héritier de la couronne doit quitter Paris, aux mains des Bourguignons, et se réfugie à Bourges où il prend le titre de régent, suite à la démence du souverain. On l'appelle aussi «le roi de Bourges». Aux côtés de Bernard d’Armagnac, il apparaît comme chef du parti hostile à la politique du duc de Bourgogne.

1420 Isabeau de Bavière fait signer à Charles VI le traité de Troyes. Ce dernier stipule que la couronne de France est cédée au roi Henri V d'Angleterre à condition que ce dernier épouse une des filles de Charles VI.

A la mort des souverains de France et d'Angleterre en 1422, Henri VI d'Angleterre est sacré roi de France à Paris. Les anglais occupent alors tout le nord de la Loire ainsi qu'une partie de la Guyenne.

Cette situation aurait pu durer très longtemps, mais voila qu'un nouveau personnage va changer la destinée de Charles VII et celui de la France. Il rencontre en février 1429 Jeanne d'Arc. Elle le convainc de la placer à la tête d'une armée pour prendre Orléans et ainsi lui ouvrir la route du sacre à Reims. Jeanne lève le siège d'Orléans le 8 mai 1429. Elle amène ensuite son roi jusqu'à Reims, alors en territoire anglais, où il recouvre sa légitimité après son sacre, le 17 juillet 1429.

Malgré l'arrestation de Jeanne d'Arc en 1430, Charles VII continue sa lutte contre les anglais aidé dans cette entreprise par son connétable Arthur de Richemont. En signant le traité d'Arras en 1435, il se réconcilie avec le Bourguignon Philippe le Bon qu'il éloigne ainsi des Anglais. En 1436 les parisiens livrent la capitale aux troupes du duc de Richemont. La prise de Pontoise, en 1441, permet le rétablissement des relations avec le nord du royaume.

Acculés, les Anglais sont obligés de négocier une trêve à Tours en 1444. Charles VII va en profiter pour renforcer sa puissance. Il réorganise son armée et resserre l’alliance bretonne, pour la reconquête de la Normandie. De 1449 à 1453 il reprend successivement aux anglais la Normandie en 1450 et la Guyenne en 1453.

Pendant tout ce temps Charles VII va aussi jeter les bases des institutions essentielles au gouvernement monarchique. Avec son grand argentier Jacques Cœur, il habitue ses sujets à l’impôt permanent qui contrairement au droit coutumier va lui permettre la levée de toute ressource extraordinaire sans avoir à convoquer les états généraux. Il va en profiter pour restructurer son armée qui va devenir une armée permanente.

Se méfiant de Paris Charles VII fait passer la prévôté des marchands aux mains d’officiers de justice ou de finance qui assureront la tutelle de la capitale. Cette ville restera la capitale administrative de la France, mais elle cessera d'être la résidence principale du roi, ce dernier préfére ses résidences du Val de Loire et ses châteaux de Touraine et de Berry.

Passée la tentative féodale dite de la «Praguerie», maître puissant d'un royaume ou la monarchie l'emporte sur tout autre système de partage de la puissance publique, Charles VII sera encore très influencé par Richemont, La Trémoille, Brézé et sa maîtresse Agnès Sorel.

Ce règne de 40 ans a vu successivement un homme faible très affecté par la maladie de son père, par le reniement de sa mère et un homme fort qui à redonné une dimension à la France. La fin de ce règne sera entachée par la révolte ouverte du dauphin le futur Louis XI, qui ayant soutenu la «Praguerie» se verra obligé de se réfugier à la cour de Bourgogne.

Charles VII meurt à Mehun-sur-Yèvre, le 22 juillet 1461.


Praguerie

Révolte des seigneurs emmenés par les ducs d'Alençon et de Bourbon, qui critiquaient les conseillers du roi et la passivité de celui-ci. Le dauphin avait déjà dépassé la majorité royale (treize ans), et les rebelles le jugeaient plus apte que son père à assumer le destin du royaume

Les ligueurs prévoyaient de s'emparer de Charles VII, mais ils furent rapidement défaits par les troupes royales. Le 15 juillet 1440, Louis dut faire sa soumission à Cusset, et obtint le gouvernement du Dauphiné, mais le roi refusa de pardonner les seigneurs rebelles, ainsi que le dauphin le lui demandait. Cette révolte fut nommée «Praguerie», par analogie avec le soulèvement hussite de Bohême.


Grand argentier

Officier chargé de la trésorerie dans la maison du roi, surintendant des Finances devenu ministre des Finances


[Blog]  - [Accueil] - [Le Cercle] - [Antenne] - [Histoire] - [la Vienne] - [Outils] - [Adhérents]  
Copyright © 2002-2017 (Cercle Généalogique Poitevin) Mise à jour le 4 janvier, 2003